Posted on Laisser un commentaire

Les sacs

Pour débuter dans le zéro déchet, il faut y aller doucement, un pas après l’autre, pourquoi ne pas commencer pas les sacs?

Le sac est un objet du quotidien, il y en a de toutes sortes, le sac à main, le sac à dos, le sac cabas, le sac à vrac, mais aussi le sac en papier et le sac en plastique, quelquefois biodégradables, et de ces deux derniers, nous en avons utilisé  beaucoup trop et en très peu de temps.

Le constat est sans appel, des centaines de milliers de sacs polluent les terres et les océans:

« En Europe, 100 milliards de sacs plastique à usage unique sont encore consommés chaque année. Partout dans le monde, des zones d’accumulation en masse de déchets plastique ont été identifiées dans les océans, parfois appelées « continents de plastique ». En tout, plus de 700 espèces aquatiques sont impactées par les sacs plastique. » Ministère de la transition écologique

Des mesures ont été prises en France et en Europe:

« La loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte a imposé l’interdiction des sacs plastiques à usage unique. Le décret d’application mettant fin aux sacs en plastique jetables a été publié le 31 mars 2016. Dans ce cadre, les sacs plastique à usage unique hors caisse (comme les sacs « fruits et légumes ») sont interdits depuis le 1er janvier 2017, sauf s’ils sont compostables en compostage domestique ou biosourcés. Les sacs oxo-fragmentables sont, dans tous les cas, interdits. » Ministère de la transition écologique

Malheureusement les effets n’ont pas suivis, on le voit partout autour de nous.

Aujourd’hui, les sacs pourraient plus ou moins être recyclés ou compostés, mais combien le font? Déjà, si on est un tant soit peu concerné ou consciencieux, on les garde afin de s’en resservir, mais à un moment, il y en a tant, qu’ils finissent à la poubelle.

Face à ce fléau, que pouvons nous faire? Des choses très simples, qui ne demandent qu’un peu d’organisation et de changer quelque peu nos habitudes.

  • Pour les courses: toujours prendre un sac en tissus, un filet à provision, un cabas, un panier… sur ce point, en général, on le fait déjà. Il reste un soucis, les fruits et légumes. Première chose, se demander, si on est obligé de les emballer, quand on ne prend qu’un poireau, par exemple, on peut le mettre directement dans son panier. Et après on prend des sacs à vrac, légers, ils ne pèsent pas plus que ceux donnés dans les rayons, en tissus, ils sont lavables et réutilisables, et en plus ils peuvent être jolis. La seule contrainte, ne pas les oublier. si cela arrive, privilégier les sacs en papier et s’en resservir 🙂

  • Au marché, c’est pareil, sacs à vrac ou rien, il faut juste être rapide!!
  • Pendant le shopping, l’habitude à moins été prise de prendre son propre sac en tissus, pourtant c’est la même chose. Ceux que les enseignes nous donnent, ne sont pas toujours en plastique, mais ils nous encombrent et finissent aussi à la poubelle. Si on a oublié son sac, ce qui arrive souvent, on prend le premier, dans la première boutique, puis on met tout dans ce dernier.
  • A la boulangerie, c’est comme au marché, la rapidité s’impose. Refuser les sacs à baguette ou à viennoiseries, prendre les siens (il existe des sacs à baguette en tissus) ou manger tout de suite.
  • Chez le traiteur, on prend son sac pour y mettre les barquettes, prévenir avant ou en parler pour sensibiliser. Au sujet de ces fameuses barquettes, ce sera un prochain article…

N’hésitez pas à dialoguer et expliquer votre démarche, en général, on est plutôt bien reçu 🙂

« Au 1er janvier 2016, la Loi de transition énergétique prévoyait l’interdiction des sacs plastiques de caisse non réutilisables. Un pas de géant quand on sait que 17 milliards de sacs plastiques sont encore consommés chaque année en France, et que 8 milliards de sacs sont abandonnés dans la nature dans l’Union Européenne [1]. Mais pour l’instant, la révolution attendue n’a pas eu lieu et Zero Waste France est inquiete quant à l’application rapide et réelle de cette disposition. » Zero Waste France

En voyant que les choses ont du mal à bouger, c’est à chacun de faire un effort. Les commerçants, répondent aux envies des consommateurs, et c’est bien légitime, montrons leur que nous voulons autre chose, un autre modèle, et imaginez, si nous arrivions à réduire de plus de 50% les déchets de sacs, l’impact positif que cela aurait sur notre planète!
Pour résumer, armez vous de vos plus beaux sacs et cabas, et soyez fiers d’eux 🙂
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *